mardi 25 juillet 2017

My mad fat diary



Synopsis 
1996. StamfordLincolnshireMy mad fat diary suit l’histoire de Rae, 16 ans et 105 kg, qui vient de quitter un hôpital psychiatrique où elle a passé quatre mois. Elle reprend contact avec sa meilleure amie, Chloe, qui n’est pas au courant de sa santé mentale, croyant qu’elle était en France pendant quatre mois. Rae essaye de ne rien lui dire tout en essayant d’impressionner ses amis, Izzy, Archie, Chop et Finn.

Mon ressenti
J'ai dévoré l'intégralité de la série en à peine 3 ou 4 jours. J'ai fini le dernier épisode de la dernière saison il y a plus ou moins deux heures, mais j'ai l'impression de toujours y être. C'est ce genre de pépite qui me fait dire que je ne suis pas née au bon endroit ni au bon moment. (Et qui me rappelle qu'il existe encore des choses intéressantes à regarder). Je me suis tellement retrouvée dans le personnage de Rae. Pas forcément besoin d'avoir fait un séjour en hôpital psychiatrique pour comprendre ce que ça fait d'être mal dans sa peau, de se haïr si fort qu'on a besoin que la douleur soit visible, concrète. Et malgré tout ça, elle veut s'amuser, avoir une vie d'ado normale, sortir avec ses potes, avoir un petit ami à aimer et avec qui enfin s'envoyer en l'air. C'est tellement éloigné des séries pour ado classiques qui te servent une morale à la con à chaque fin d'épisode, qui te montrent un univers qui n'existe pas, peuplé d'individus parfaits dont les problèmes se résolvent comme par magie, en un claquement de doigts. 
Bref, My mad fat diary, c'est la vraie vie dépeinte par une ado obèse, mal dans sa peau, qui arrive pourtant à surmonter certaines craintes bien ancrées en elle mais qui devra avancer en en gardant d'autres dont elle ne parviendra pas à se débarrasser. 
J'ai 25 ans et, le temps de ces quelques épisodes, j'ai retrouvé pas mal de sensations de quand j'étais ado. Une bouffée d'air frais, de nostalgie aussi. C'était rafraîchissant, drôle, émouvant. Une série à voir de toute urgence pour ceux qui ne l'ont pas encore regardée.

Un énorme coup de cœur

mercredi 19 juillet 2017

Un retour (?)

 

Il faudrait que j'arrête d'avoir peur, que je cesse de me mettre des bâtons dans les roues en m'imposant des projets trop grands, des buts inatteignables. J'ai besoin de me retrouver dans l'écriture, le dessin, la peinture. Besoin d'y aller à un rythme raisonnable, comme avant, quand j'y prenais un plaisir tel que l'angoisse de la page blanche n'existait pas. Il y avait simplement des jours avec des mots écrits et d'autres sans. C'était normal.  J'ai besoin de retrouver cette espèce de candeur légèrement sur le déclin qui a bercé la seconde partie de mon adolescence, qui m'a construite. Elle est encore là, quelque part, bien cachée mais toujours prête à me rejoindre. 
Je compte me remettre doucement dans le bain ici en postant ce qui me fait du bien. Des éclats de textes, des coups de crayons et de pinceaux. Sans crainte ou attente d'être lue et jugée, simplement un endroit où extérioriser, un coin sombre au fond d'un placard où m'isoler et me sentir libre.

mardi 4 juillet 2017

Films d'animation japonais

Image faite par mes soins (dessins y compris)


Grâce à l'article Marathon de films d'animation japonais de Kika, j'ai décidé de me lancer un petit défi pour cet été. Etant tombée dans la marmite du Studio Ghibli étant petite avec l'excellent Le voyage de Chihiro, c'est tout naturellement que je suis devenue une grande adepte de la poésie qu'on peut retrouver dans les films d'animation japonais en général. Au fil des ans, j'ai regardé un long-métrage par-ci par-là. Mais il reste quelques titres qui me font très envie et pour lesquels je ne me suis pas encore lancée. Vous trouverez donc ci-dessous, une liste des films que j'ai déjà vus (et revus pour certains), et, encore en dessous, la liste des films qui me font très envie. Le studio Ghibli n'est pas le seul présent, bien sûr, mais on peut vite voir qu'il est le plus représenté. Je me donne donc les mois de juillet et aout pour voir tous les films cités. J'espère que je pourrai poster un article en septembre disant que le défi aura été relevé et pouvoir aller à la rencontre d'autre bijoux de l'animation japonaise qui ne figurent pas ici. Et vous, lesquels avez-vous vu? Lesquels vous tentent le plus? Des recommandations sur des films qui n'apparaissent pas?


Films vus

Colorful _ (Keiichi Hara)

Summer wars _ (Mamoru Hosoda)
Les enfants loups _ (Mamoru Hosoda)

Voyage vers Agartha _ (Comix Wave Films)
Le jardin des mots _ (Comix Wave Films)

Nausicaa de la vallée du vent _ (Ghibli)
Le tombeau des lucioles _ (Ghibli)
Mon voisin Totoro _ (Ghibli)
Kiki la petite sorcière _ (Ghibli)
Pompoko _ (Ghibli)
Princesse Mononoké _ (Ghibli)
Le voyage de Chihiro _ (Ghibli)
Le royaume des chats _ (Ghibli)
Ponyo sur la falaise _ (Ghibli)
Arietty : le petit monde des chapardeurs _ (Ghibli)
La colline aux coquelicots _ (Ghibli)
Le conte de la princesse Kaguya _ (Ghibli)



Films à voir

Miss Okusai _ (Keiichi Hara)

La traversée du temps _ (Mamoru Hosoda) [ Vu le 06/07 ]

Paprika _ (Satoshi Kon) [ Vu le 05/07 ]

Your name _ (Comix Wave Films) [ Vu le 10/07 ]
La tour au-delà des nuages _ (Comix Wave Films) [ Vu le 24/07 ]
5 centimètres par secondes _ (Comix Wave Films) [ Vu le 05/07 ]
 
Le château dans le ciel _ (Ghibli) [ Vu le 09/08 ]
Souvenirs goutte à goutte _ (Ghibli)
Porco Rosso _ (Ghibli)
Si tu tends l'oreille _ (Ghibli) [ Vu le 13/07 ]
Mes voisins les Yamada _ (Ghibli) [ Vu le 11/07 ]
Les contes de terremer _ (Ghibli)
Souvenirs de Marnie _ (Ghibli) [ Vu le 17/07 ]


Cet article est là pour partager et me donner la motivation de raccourcir la liste des films à voir. J'aimerais aussi, avec ce post, relancer un peu le blog qui avait été laissé à l'abandon à cause de grands changements survenus dans ma vie au fil de l'année qui vient de s'écouler.